Archives de l’auteur : nanie

economie-energie

Comment faire des économies de chauffage cet hiver ?


economie-energie

Les Français  dépensent des sommes astronomiques pour leur chauffage. Cette situation peut s’inverser grâce à des travaux spécifiques et des gestes simples. Les économies d’énergies ne doivent pas être occultées par le confort à tout prix. Divers travaux peuvent être réalisés pour faire baisser de manière conséquente la consommation énergétique du logement.

Réaliser un bilan pour cibler les travaux prioritaires

Bilan thermique d'une maisonSi le diagnostic de performance énergétique est exigé par la loi dans le cadre de l’achat ou de la vente d’un bien immobilier, de plus en plus de particuliers font appel à un thermicien pour évaluer les sources de déperdition de chaleur dans leur habitation. Ce bilan permet de connaitre la situation énergétique d’un bien immobilier. Cette opération permet en outre de déterminer les travaux prioritaires pour faire baisser l’utilisation du chauffage. Un diagnostic fait à l’aide d’une caméra thermique permet de mettre en exergue les failles d’un bâtiment. Les ponts thermiques ou les parties humides font souvent baisser la température intérieure. Ils doivent donc être traités en priorité.

Isoler pour économiser du chauffage en hiver

isolation-facade-exterieureL’isolation thermique de la maison fait partie des travaux incontournable lorsqu’il s’agit de faire des économies de chauffage cet hiver. Les principales pertes de chaleur se situent au niveau de la toiture et des murs. Isoler la toiture en optant pour les techniques les plus efficaces permet d’obtenir des résultats concrets sur la facture énergétique surtout lors des périodes de grands froids.

Aujourd’hui, il est attesté que l’isolation par l’extérieur est la meilleure solution pour protéger la maison des variations de température été comme hiver. Les portes, les fenêtres, les planchers et les jonctions entre les différentes parties de la maison doivent également être isolés, car la moindre infiltration d’air pousse l’occupant d’un logement à augmenter son chauffage.

Adopter un équipement de chauffage efficace

Chaudière - AFIHPour accompagner efficacement l’isolation installée, se doter d’un équipement de chauffage efficace est la clé de l’économie d’énergie. Bien que les équipements de chauffage électriques soient les plus faciles à mettre en place, ils sont souvent les plus énergivores. Pour compenser, il est indispensable de choisir des émetteurs puissants tels que les radiateurs à inertie plus performants que les convecteurs. Ces derniers ne permettent pas d’obtenir une température homogène dans les pièces chauffées.

Installer un régulateur de chauffage intelligent

regulateur-chauffageLes économies de chauffage peuvent être réalisées grâce à l’installation d’un régulateur de chauffage. C’est un système qui permet d’adapter la température de chaque pièce en fonction des besoins. Ainsi, il sera possible de chauffer la salle de bain à 25° et la chambre à 19° sans problème. La robinetterie thermostatique posée sur les radiateurs est programmable, permettant ainsi de ne chauffer certaines pièces que lorsqu’elles doivent être utilisées.

Les radiateurs à inertie sont plus avantageux pour qui souhaitent faire des économies de chauffage. Sur le même principe que l’inertie des murs, ils fonctionnent en accumulant la chaleur qui sera ensuite restituée de manière homogène. Afin de limiter les dépenses énergétiques générées par le chauffage électrique, il est possible de combiner le système avec un équipement fonctionnant à l’aide d’une énergie renouvelable.

Les différents systèmes de chauffage économiques

Plusieurs équipements de chauffage permettent de réaliser des économies de chauffage. Les chaudières à condensations sont aujourd’hui plébiscitées aussi bien par les professionnels que par les usagers. Elles consomment jusqu’à 20% de moins que les chaudières classiques pour un rendement élevé.

La pompe à chaleur est un équipement économique doté d’un Coefficient de Performance élevé. Elle offre en outre l’avantage de limiter les émissions de gaz à effet de serre et de polluants.

Bien qu’assez coûteuse à l’achat, la chaudière à bois demeure un investissement très intéressant, en raison de son rendement élevé et des économies qu’elle permet de réaliser. Le combustible utilisé a un coût abordable qui amortit rapidement le prix d’achat. Celles qui fonctionnent aux granulés restent les plus performantes.

Les études menées par l’ADEME ont permis de classer les chaudières à bois en première place des chaudières les plus économiques. Le bois est en outre le combustible le moins polluant avec un rejet de dioxyde de carbone faible. Son rendement est pourtant le plus élevé et le plus rentable grâce au fait que son autonomie est l’une des plus importantes, pouvant durer jusqu’à 24h.

Les objectifs de l’Etat étant de réduire au minimum l’utilisation des énergies fossiles, le chauffage fonctionnant grâce à l’énergie solaire offre de nombreux avantages. Le seul bémol réside dans son coût d’investissement assez conséquent. Toutefois, celui-ci peut être rapidement récupéré en quelques années d’usage, d’autant plus que la source d’énergie est totalement gratuite. Panneaux solaires thermiques ou panneaux aérovoltaiques seront à privilégier.

Calorifuger les canalisations pour limiter les pertes calorifiques

Mais réaliser des économies d’énergie requiert de s’intéresser aux détails. Les déperditions de chaleur au niveau des tuyauteries et des canalisations sont d’autant plus importantes lorsque ceux-ci sont situés loin de l’appareil de production calorifique. Il est donc impératif de les calorifuger, de les enfermer dans une gaine isolante pour en optimiser les performances.

Bien ventiler pour assainir l’air

Faire des économies de chauffage nécessite également un système de ventilation pour assainir l’air. Les systèmes de ventilation mécanique contrôlée hygroréglables constituent un atout de taille pour atteindre les objectifs de réduction de la consommation d’énergie. En effet, lors d’une opération de renouvellement d’air, le système réagi en fonction de l’air ambiant.

Les aides pour l’amélioration énergétique des logements

L’amélioration des performances énergétiques d’un logement sont pour la plupart éligible à des aides financières. Les travaux réalisés par des professionnels RGE et respectant les normes imposées par la Réglementation Thermique 2012, peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt pour la transition énergétique, à l’éco-prêt à taux zéro proposé par les établissements bancaires et remboursable sur une échéance de 10 ans, aux subventions de l’Anah et des collectivités territoriales. Ceux dont le logement a été construit depuis plus de 2 ans bénéficieront d’une TVA à taux réduit. A noter que les fournisseurs d’énergie engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique et l’amélioration énergétique des bâtiments accordent également des primes, telle que la Prime énergie.

bilanthermiquegratuit

rénovation énergétique de batiment

Les travaux éligibles au crédit d’impôt


rénovation énergétique de batiment

Alors que le premier ministre Emmanuel Valls a annoncé la prolongation du crédit d’impôt pour la transition énergétique jusqu’en 2016, les particuliers sont encore nombreux à s’interroger sur les travaux qui en bénéficient, et sur les conditions d’obtention.  Cet article vous aide à faire le point.

Les trois nouveaux travaux éligibles au crédit d’impôt

Si le crédit d’impôt pour la transition énergétique est étendu jusqu’en 2016, il faudra attendre que la loi de finances 2016 soit discutée au sein de l’Assemblée nationale pour connaitre les changements qui y seront apportés et pour avoir des informations sur les modalités d’octroi. Pour le crédit d’impôt 2015, la liste a été élargie à trois nouveaux travaux, à savoir :

  • L’installation de borne recharge pour véhicules électriques
  • La mise en place d’un compteur individuel pour les équipements de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire dans les copropriétés
  • L’installation d’un système de protection contre les rayonnements solaires et celle d’un équipement permettant d’optimiser les rendements d’une ventilation naturelle dans les départements d’outre-mer.

 

Les travaux bénéficiaires du CITE

Outre ces nouveaux éléments, le crédit d’impôt pour la transition énergétique concerne d’autres bouquets de travaux. À noter toutefois, que la notion de bouquets n’est plus d’actualité puis que le crédit est attribué dès lors que l’un des travaux appartenant à l’un d’entre eux est effectué. Il s’agit de :

  • L’acquisition de matériaux et accessoires nécessaires à l’isolation d’un édifice
  • Les travaux visant à équiper une maison de systèmes de production d’énergies renouvelables
  • L’achat d’un équipement de régulation de chauffage (thermostat, régulateur) destiné à une utilisation intelligente des équipements de chauffage ou de refroidissement.

 

Les mesures incitatives pour l’utilisation des énergies renouvelables

L’État incite les particuliers à réduire leur consommation d’énergies fossiles. Pour ce faire, de nombreuses mesures ont été mises en place afin de les pousser à faire usage d’énergies renouvelables. C’est dans ce contexte que les travaux d’installation d’équipements tirant profits de l’énergie solaire sont compris dans la liste des bénéficiaires. Un petit bémol cependant, les panneaux photovoltaïques n’en font plus partie.

Les cas spécifiques d’octroi ou de non-attribution du CITE

Il faut remarquer que dans certains cas, le crédit d’impôt à 30 % concerne uniquement l’achat de matériel, la pose n’étant pas incluse dans les conditions d’attribution. Dans d’autres, certains équipements ont été retirés de la liste. Pour ceux qui peuvent bénéficier de cet avantage, plusieurs facteurs sont à considérer. Ainsi, votre logement doit avoir été construit depuis plus de deux. Dans le cas contraire, il est considéré comme neuf et ne sera donc pas éligible au CITE. Les seuls travaux qui pourront alors souscrire à ce dernier seront les travaux visant à équiper ledit logement d’équipements de chauffage à bois.

L’énergie solaire au cœur de la transition énergétique

Ceux qui veulent investir dans les énergies renouvelables ou dans l’énergie solaire pourront s’orienter vers les panneaux aérovoltaïques, qui eux, sont éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique.

  • le panneau aérovoltaïque

Nouvelle technologie dans le domaine de l’énergie solaire, le panneau aérovoltaïque a un rendement très élevé, tout en offrant plusieurs avantages. Son rôle premier est de fournir de l’électricité en transformant les rayons solaires captés par les panneaux solaires en énergie. Il sert également de chauffage. La production de chaleur s’effectue grâce à la récupération de l’air chaud que le circuit électrique laisse s’échapper. Cette chaleur est ensuite restituée dans la maison. Outre le fait d’augmenter la température, cette solution permet aussi d’assainir l’air qui y circule.

  • Le chauffe-eau solaire

La production d’eau chaude sanitaire peut aussi se faire par le biais de l’énergie solaire. Le montage d’un chauffe-eau solaire peut bénéficier d’un crédit d’impôt pour la transition énergétique.

  • Le système solaire combiné

Parmi les options disponibles, vous pouvez choisir le système solaire combiné. Cette solution peut à la fois servir de chauffage et produire de l’eau chaude sanitaire. Son principe de fonctionnement est, à la base, le même que celui d’un chauffe-eau classique, avec en plus un système de transmission de chaleur.

  • Les systèmes de raccordement

Le système de chauffage d’une maison est généralement raccordé à un capteur d’énergie solaire, ou dans le cas des pompes à chaleur, à un capteur d’énergie géothermique ou à extracteur d’énergie aérothermique. Cet équipement de raccordement est lui aussi éligible au CITE. Il en est de même pour un branchement privatif connecté au réseau d’un immeuble en copropriété ou encore pour l’installation d’un compteur individuel ou d’un régulateur servant à équilibrer la température intérieure d’un logement.

Des travaux confiés à un professionnel RGE pour être éligibles au CITE

Quel que soit l’équipement que vous souhaitiez installer ou acheter, les travaux d’installation doivent être réalisés par des professionnels Reconnu Garant de l’Environnement. Par ailleurs, les capteurs solaires dont sont dotés les panneaux doivent être certifiés CSTBat ou Solar Keymark.

Les démarches administratives inhérentes au crédit d’impôt

Pour obtenir un crédit d’impôt pour la transition énergétique, vous devez effectuer une démarche administrative simplifiée. Après avoir rempli toutes les conditions et rempli votre formulaire de déclaration de revenus, vous recevrez un chèque du Pouvoir public. Si vous n’êtes pas imposable, ce dernier vous sera quand même remis.

Les dossiers à fournir pour bénéficier du crédit d’impôt

Vous devez en outre fournir des pièces justificatives parmi lesquelles, une facture établie par les installateurs ayant exécuté les travaux et fourni les matériaux nécessaires à leur mise en œuvre. La facture mentionnera les coordonnées de l’entreprise en charge des travaux, la nature des travaux, ainsi que les détails sur tout le matériel et accessoires utilisés avec leurs prix unitaires. Certaines factures font également mention des critères techniques de performance et les normes appliquées, celles-ci ne sont cependant pas obligatoires.

Certains équipements, tels que ceux qui fonctionnent grâce à l’énergie renouvelable, doivent en préciser la puissance en kilowattheure, ainsi que la surface des panneaux captant l’énergie du solaire thermique.

À noter qu’il est possible d’effectuer sa déclaration de revenus en ligne. Dans ce cas, la facture doit être précieusement conservée, car si vous n’êtes pas tenu de l’envoyer à l’administration fiscale dans l’immédiat, elle doit pouvoir être produite à la demande.

plancher-chauffant

Le plancher chauffant, un système très performant


plancher-chauffant

Les performances des planchers chauffants sont de plus en plus élevées afin de satisfaire les exigences de la Réglementation thermique 2012. Fluxol, la solution proposée par Nicoll offre les meilleurs résultats en matière d’amélioration de l’énergie primaire.

Qu’est-ce que le plancher chauffant Fluxoll ?

L’Etat met au cœur de ses priorités  l’amélioration énergétique des logements et la réduction de la consommation d’énergie. Les fabricants rivalisent d’ingéniosité pour permettre aux bâtiments d’atteindre les performances optimales sans pour autant consommer de l’énergie. Fluxol est un plancher chauffant proposé par Nicoll, composé d’un réseau de tuyaux dans lequel circule de l’eau à basse température.

Le dispositif a la particularité de réchauffer en hiver et de faire baisser la température lors des fortes chaleurs estivales, raison pour laquelle il est aussi appelé plancher chauffant réversible. Ce produit, certifié Certitherm, permet d’économiser de l’énergie primaire à hauteur de 10%.

Les plus du plancher chauffant Fluxoll de Nicoll

Pour les usagers, acquérir ce plancher chauffant est la garantie d’un équipement alliant performance énergétique et une répartition de la chaleur bien équilibrée dans toutes les pièces tout au long de l’année.

Doté d’un régulateur de chauffage efficace, il permet d’améliorer le rendement de l’appareil et de réduire de manière conséquente la consommation d’énergie.

Le plancher chauffant Nicoll est facile à poser, puisqu’il suffit d’étendre les tubes en inox ou en matériaux de synthèses sur le sol et de les fixer à l’aide des accessoires qui les accompagnent. Ces tubes ont une faible  conductivité thermique, ce qui a l’avantage d’éviter les pertes calorifiques.

 Ils sont en outre imperméables à l’oxygène et à la lumière. Ils sont également résistants à la corrosion et à l’embouage. Grâce à un entretien régulier, l’équipement dure dans le temps et offre sur le long terme des performances énergétiques permanentes.

bouton-devis-gratuit

renovation energetique - AFIH

Chauffage : de nouvelles étiquettes énergétiques en vigueur


renovation energetique - AFIH

Le 26 septembre 2015, une nouvelle étiquette énergétique est entrée en vigueur pour les chaudières d’une puissance inférieure à 400 kW, les ballons et générateurs d’ECS d’une contenance de 2000 litres et des pompes à chaleur de moins de 70 kW.

De nouvelles contraintes pour la réduction de la consommation d’énergie

Les nouvelles contraintes appliquées aux étiquettes énergétiques résultent de la Directive Européenne ErP ou Energy Related Products ou encore écoConception et de la Directive Etiquetage Energétique. Ces nouvelles contraintes font partie d’un programme mise en place pour réduire la consommation énergétique et de faire baisser les émissions de gaz à effet de serre.

Les nouvelles terminologies

Les nouvelles étiquettes énergies seront donc désormais apposées sur toutes les chaudières dont la puissance est inférieure à 70kW, comme toutes celles utilisées dans les maisons individuelles ou les copropriétés.  Ne sont toutefois pas concernées par ces contraintes les chaudières à bois et les appareils de chauffage électrique direct.

La terminologie utilisée pour exprimer les performances énergétiques des appareils a également été modifiée. Ainsi, rendements saisonniers est utilisé au lieu de rendement instantanés. Ensuite, tous les appareils verront leur rendement exprimé en énergie primaire. Dans le cas d’une pompe à chaleur,  le COP sera remplacé par le rendement saisonnier exprimé en %.

Les mentions devant obligatoirement figurer sur les nouvelles étiquettes énergétiques.

Les étiquettes sont déjà détaillées pour les différentes catégories de chauffe-eau. Afin de déterminer les performances à atteindre, la Directive a subdivisé l’Europe en trois Zones climatiques. Devront figurer sur l’étiquette le kW, la puissance acoustique intérieure et extérieure à respecter, ainsi qu’un pictogramme pour les appareils qui fonctionnent aux heures creuses. D’autres informations doivent également être inscrites sur les étiquettes selon les sources d’énergie utilisées qu’elles soient solaires ou électriques entre autres.

bouton-devis-gratuit

chauffage-au-sol

Chauffage au sol : une solution intéressante ?


chauffage-au-sol

Les systèmes de chauffage tels que les chaudières, les radiateurs ou les poêles sont particulièrement encombrants, surtout pour les petites surfaces. Le chauffage au sol peut alors s’avérer être une solution très avantageuse.

Comment fonctionne un plancher chauffant ?

Le plancher chauffant est un réseau de tuyaux posé sur une dalle de béton sur laquelle est étendu un matériau isolant. Le tout est ensuite recouvert d’une chape. C’est celle-ci qui transmettra la chaleur produite par les tuyaux à toute la maison. Elle peut être couverte d’un carrelage, d’un parquet ou de pierre naturelle.

Quels sont les différentes catégories de chauffage au sol ?

Il existe différents types de chauffage au sol. Il peut fonctionner à l’électricité ou à l’eau. Il peut être raccordé à une chaudière à condensation ou une pompe à chaleur. Si l’installation ne requiert pas de gros travaux, par contre, il est conseillé de confier les travaux aux chauffagistes professionnels. La somme nécessaire pour un chauffage à l’eau sera plus conséquente, et l’entretien annuel du générateur requiert également une somme assez importante.

Un chauffage électrique, bien que moins coûteux au départ devient plus onéreux à cause du coût de l’énergie. Toutefois, il offre l’avantage de chauffer plus rapidement et de restituer la chaleur stockée aux heures creuses.

Le chauffage à l’eau fonctionne sur le même principe qu’un chauffage classique. Cependant, le coût du kilowattheure est plus faible, et ce, d’autant plus que l’alimentation est effectué par une source d’énergie renouvelable.

Quels sont les avantages de ce système ?

Le chauffage au sol offre des avantages non négligeables. La chaleur produite est plus homogène. Du fait de son caractère englobant, le niveau de confort est équivalent à celui d’un chauffage classique, pour une température moins élevée et une réelle économie d’énergie. Par ailleurs, les occupants bénéficieront de l’innocuité de la chaleur produite.

Autre avantage, le gain de place de ce système qui ne nécessite pas l’installation d’un gros radiateur, ce qui libère 8% de surface habitable.

bouton-devis-gratuit